Haut de page

Logo préfècture région

 Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Entretien et exploitation du réseau

Contenu

 

Exploitation

 
 

Une mission d’exploitant de réseau

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 18 octobre 2007 (modifié le 29 octobre 2007)

Les politiques d’entretien et d’exploitation du réseau routier national répondent dorénavant à une logique de grands itinéraires, et de noeuds urbains, indépendamment des limites administratives.
Tout au long de leurs déplacements les usagers doivent bénéficier d’un service homogène et cohérent sur l’ensemble des axes, en matière de viabilité et d’information en temps réel.

  • Les principales missions d’exploitant réseau sont
    • la surveillance des voies (patrouillage, intervention en cas d’accident, …)
    • l’information des usagers
    • le maintien de la viabilité du réseau, notamment en période hivernale
    • l’entretien régulier des chaussées et des dépendances (fauchage, signalisation, …)
    • l’entretien de tout le patrimoine routier (chaussées, tunnels, viaducs, etc.).

La DIR Méditerranée exploite des voies rapides urbaines sur grandes agglomérations telles que Marseille et Toulon, des routes de montagne, notamment dans les Alpes du Sud, et des routes à fort trafic saisonnier, telles que celles du couloir rhodanien.

Surveillance du réseau

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 29 octobre 2007

Afin de minimiser les délais d’intervention et d’augmenter la sécurité des usagers, la DIR Méditerranée assure une surveillance régulière des voies.
Cette surveillance est continue sur les voies rapides urbaines et quotidienne sur le reste du réseau.

Elle repose principalement sur des activités de patrouille du réseau et sur un suivi déporté en PC.

Patrouillage

Des patrouilles de surveillance sont organisées à partir des moyens disponibles en CEI. Elles sont en général assurées par deux agents disposant d’un véhicule d’intervention. Elles assurent des missions de surveillance, d’intervention et de mise en sécurité d’urgence.

Parmi les missions de surveillance du réseau figurent notamment le repérage d’événements qui peuvent affecter la sécurité des usagers ou l’écoulement du trafic, ainsi que le suivi des conditions de circulation, ou encore le suivi du risque hivernal pour les patrouilles organisées dans ce but en période hivernale.

Les moyens mobilisés dans le cadre des activités de surveillance du réseau consistent principalement :

  • à baliser les zones présentant un danger pour l’usager
  • activer une signalisation d’information appropriée (ex : Panneau à Message Variable embarqué)
  • ramasser les obstacles sur les voies ou éliminer les dangers pour les usagers
  • assurer tout traitement des anomalies affectant les conditions de circulation.

Les patrouilles de surveillance du réseau sont organisées de façon régulière sur l’ensemble du réseau de la DIR Méditerranée et de manière homogène selon les itinéraires. Lorsque leurs moyens ne permettent pas un règlement immédiat des désordres constatés, des équipes d’intervention spécifiques peuvent alors être mobilisées en renfort.

Les PC

Toute information pouvant avoir un impact sur la viabilité du réseau est transmise par la patrouille à un PC dont dispose chaque district.

Les PC sont au centre du dispositif en cas d’événement sur les routes nationales (accident, neige, etc,…) Ils constituent localement le point d’entrée téléphonique unique de la DIR pour l’ensemble des services d’intervention et pour les équipes de la DIR.

Les « districts » sont les nouveaux gestionnaires au niveau local

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 18 octobre 2007 (modifié le 29 octobre 2007)

Sur le terrain, la DIRMED s’appuie sur 3 districts chargés de mettre en oeuvre localement les politiques d’exploitation et d’entretien de son réseau.

  • Le district urbain à Septèmes-les-Vallons :
    pour les voies rapides des Bouches-du-Rhône et de Toulon
  • Le district Rhône-Cévennes à Nîmes
    pour les RN du Gard, du Vaucluse, en Lozère et dans l’Hérault
  • Le district des Alpes du Sud à Gap
    pour les RN des Hautes-Alpes, des Alpes-de-Haute-Provence, et en Isère

Les districts sont eux-mêmes composés de centres autoroutiers (comme sur Marseille et Toulon) et de centres d’entretien et d’intervention (CEI) responsables chacun de l’exploitation d’environ 40 à 50 km de voies.

Au total, ce sont près de 400 agents qui sont affectés à l’entretien et à l’exploitation des routes nationales et des autoroutes non-concédées de la DIR Méditerranée.

Une organisation guidée vers la qualité de service

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 18 octobre 2007 (modifié le 29 octobre 2007)

Dès l’alerte, les PC se chargent :

  • d’une part, de transmettre l’information aux usagers (par les médias, internet, panneaux lumineux)
  • et d’autre part, d’envoyer sur place les équipes d’intervention de la DIR pour traitement de l’événement.

L’ensemble des interventions sont classifiées et donnent lieu à une fiche de procédure spécifiques.

Afin de garantir ces interventions 24h sur 24 et 7j/7, plusieurs niveaux d’astreinte sont mis en place dans toute la hiérarchie de la DIR, du niveau Direction jusqu’à l’équipe d’intervention du CEI.
Les différents niveaux sont alors mobilisés en fonction de la nature des événements.

La Viabilité hivernale

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 29 octobre 2007

Le maintien de la viabilité du réseau à un niveau de praticabilité acceptable est un enjeu d’exploitation essentiel pour la DIR Méditerranée pendant la période de viabilité hivernale.
Cette période s’étend généralement de mi-novembre à mi-mars, voire de début novembre à fin avril pour le réseau le plus élevé de la DIR Méditerranée dans les Alpes du Sud.

Pendant cette période, la priorité des interventions des équipes des CEI est le traitement des chaussées contre le givre et la neige.
En fonction des conditions climatiques, la DIR peut mobiliser en même temps jusqu’à une soixantaine d’équipage (deux agents par circuit et par camion) pour exécuter des interventions VH :

    • préventives : salage, la veille au soir
    • pré-curatives : salage, au petit matin
    • curatives :traitement des chutes de neige.

L’organisation du travail mise en place permet des interventions en continu 24h/24 sur les voies rapides urbaines et sur une plage 5h/21h pour le reste de notre réseau.

Au plus fort des intempéries, les PC alimentent régulièrement le site internet de la DIR et les médias quant aux conditions de circulation sur le réseau.

 
 

Pied de page

Site mis à jour le 23 mai 2017
Plan du siteInfo légalesCrédits photosContactez-nous | Authentification | Flux RSS